Déclaration de politique générale : Face à la force du constat il n’y a pas toujours eu la force des propositions !

Le Premier ministre s’est livré à une description lucide de l’état de la France et n’a pas ménagé ses critiques contre le quinquennat  précédent. Malheureusement face à la force du constat, il n’y a pas toujours eu la force des propositions.

Le Premier ministre nous a laissés sur notre faim et l’on ne sait  toujours pas, par exemple, comment il va baisser les dépenses publiques. Les quelques mesures budgétaires concrètes ont concerné essentiellement des augmentations de dépenses (armée, santé, justice…) ou des baisses de recettes (suppression de la taxe d’habitation et baisse des impôts sur les sociétés).

Enfin, le Premier ministre a confirmé l’augmentation de la CSG pour financer sans économie la baisse des charges. Elle va frapper de plein fouet les retraités et les professions libérales. Quant à la hausse du prix du diesel, cela va une fois encore peser sur le pouvoir d’achat de beaucoup de Français.