Préjudice écologique : La gauche ne sait plus où elle habite !

C’est le moment où les écologistes ont les faveurs du remaniement que choisit le gouvernement pour rejeter la reconnaissance du préjudice écologique et remettre en cause le principe pollueur payeur !

Bruno Retailleau se bat depuis le naufrage de l’Erika pour faire inscrire dans la loi la reconnaissance du préjudice écologique et son indemnisation. Cela a conduit le Sénat à inscrire, à une très large majorité, cette disposition dans la loi biodiversité.

Il est incompréhensible de voir, aujourd’hui, la gauche revenir en arrière et rejeter la reconnaissance du préjudice écologique.  Sa position qui fait obstacle à une véritable protection de l’environnement est invraisemblable.

Face au trouble qu’a suscité cette position et comme pour la loi sur le travail, la seule porte de sortie qu’ait  trouvé le gouvernement c’est d’annoncer qu’il se donne 15 jours pour réfléchir.

Décidément, sur ce sujet comme sur tant d’autres, la gauche ne sait plus où elle habite.

Bruno Retailleau