Vers une préférence agriculturelle française !

Jeudi 28 et vendredi 29 mai – Angers –

Aujourd’hui dans la région angevine, plongée au cœur de l’innovation verte ! D’abord aux Terenales, le salon de l’agriculture écologiquement intensive, et ensuite au cours d’une réunion avec les acteurs de Vegepolys, pôle de compétitivité mondial dédié à l’innovation végétale. Deux grandes fiertés pour l’Anjou, qui rejaillissent sur l’ensemble des Pays de la Loire ! Dans les allées des Terrenales, je me dis que jamais sans doute une profession comme celle des agriculteurs ne se sera autant adaptée à la modernité. Malheureusement, cette détermination et cette créativité est bien mal payée de retour.  Nos agriculteurs sont aujourd’hui étranglés entre deux impératifs contradictoires. D’un côté des normes de plus en plus contraignantes, inspirées par un intégrisme écologique qui confond protection de l’environnement et désertification rurale. Et de l’autre, une dérégulation des marchés, qui place nos produits au cœur de logiques spéculatives ultra libérales.

De même qu’existe une exception culturelle française, il y a urgence à instaurer une préférence agriculturelle, pour  protéger nos agriculteurs et leur permettre d’être compétitifs.